Pr. de Criminologie (Université Laval à Québec – Canada)

Catherine ROSSI est Professeure et chercheure aux programmes de criminologie de l’Université Laval à Québec (Canada), École de Service social, depuis juin 2012. Elle est détentrice d’un doctorat en droit privé de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (France) et d’un Ph.D en criminologie de l’Université de Montréal (Canada).

Elle enseigne le droit pénal et criminel, le droit de la preuve, la victimologie, ainsi que la médiation et la justice réparatrice à l’Université Laval de Québec ; elle est chercheure au Centre Interdisciplinaire sur les Violences Intrafamiliales et Faite aux Femmes (Cri-ViFF) de Québec et au Centre International de Criminologie Comparée (CICC) de Montréal. Elle dirige (ou collabore à) de nombreuses recherches subventionnées, portant notamment sur l’évaluation de pratiques de médiation pénale, le droit des mineurs, ou certaines formes de victimisations particulières telles que l’exploitation des aînés. Elle est notamment l’auteure de l’ouvrage «Homicide, les proches des victimes», paru en 2013. Elle siège sur de nombreux comités de travail portant sur le développement ou l’évaluation des pratiques réparatrices ou alternatives, notamment en matière pénale.

Très engagée dans le milieu associatif et communautaire, elle est membre du Conseil d’Administration du Centre de Services de Justice Réparatrice, dont elle est membre depuis 2001, et présidente de l’organisme Viol-Secours, des Centres d’Aide et de Lutte contre les Agressions à Caractère Sexuel de la ville de Québec, depuis 2014.    

Jusqu’en 2012, elle a été chargée de cours et auxiliaire de recherche à l’Université de Montréal, où elle a notamment enseigné dans les champs de la victimologie et des violences criminelles. Elle était par ailleurs engagée au sein de nombreuses associations et réseaux, parmi lesquels l’Association Québécoise Plaidoyer-Victimes ou le Regroupement des Organismes de Justice Alternative du Québec, à titre de salariée, de collaboratrice, de consultante ou de formatrice.

Elle a été la vice-présidente de l’Institut français pour la Justice restaurative (IFJR) depuis sa fondation, en 2013, jusqu’en 2017.

false