Evaluation of the Northern Ireland youth conference service

Auteur (s) : C. CAMPBELL, R. DEVLIN, D. O’MAHONY, J. DOAK, J. JACKSON, T. CORRIGAN, K. McEVOY

Titre : Evaluation of the Northern Ireland youth conference service

Année : 2005

Type de mesure : Conférence restaurative

Lieu (x)/ localisation : Irlande du Nord

Méthodologie : Un projet pilote a été mis en place à partir de décembre 2003 dans la région de Belfast (puis étendu à Fermanagh et Tyrone en avril 2004) suite à une loi de 2002 qui encourage la mise en œuvre de projets de justice restaurative au sein de la justice pour mineurs. La présente évaluation a pour objet de déterminer quelles sont les forces et les faiblesses de telles initiatives restauratives en pratique. La méthode utilisée se compose de phases d’observations (185 conférences ont été observées) et de la conduite d’entretiens structurés (auprès des victimes et des auteurs participant aux conférences) et semi-structurés (auprès des victimes et des auteurs non participants, de magistrats, de policiers, des services assimilés au bureau du procureur de la République-Public Prosecution Service, PPS- et d’autres professionnels concernés). Les chercheurs ont étudié les processus par lesquels les affaires ont été référées aux Youth Conference Service.

Résultats quantitatifs : Pendant la période d’activité évaluée, 362 orientations ont été effectuées vers le Youth Conference Service, 31% provenant du PPS et 69% des tribunaux. Ces affaires concernent en majorité des infractions contre les biens ou les personnes (53%) mais également des infractions graves (21%) et des mineurs délinquants n’ayant pas déjà été condamnés pour des faits similaires (89%) voire des primo-délinquants (44%). La majorité des jeunes à qui a été proposé une conférence a accepté (68% pour l’orientation par le PPS et 56% pour celle par les tribunaux). La majorité des orientations ont abouti à la tenue effective d’une conférence (75%). Les jeunes délinquants sont en majorité des garçons (86%) âgés de 14 à 16 ans (77%). La participation des victimes est élevée (69%).

Résultats qualitatifs : Les jeunes ont participé aux conférences pour « se racheter » (85%), pour être pardonnés par les victimes (79%) et pour aider les victimes (70%) et entendre ce qu’elles ont à dire (70%). Un nombre significatif de victimes participent à la conférence car elles souhaitent aider les jeunes auteurs (79%). 95% des conférences ont abouti à un accord.

La plupart des jeunes participants se sont sentis écoutés (98%), la majorité a reconnu sa responsabilité (97%). La majorité des jeunes (93%) et toutes les victimes ont trouvé la présence de leurs proches respectifs à la conférence très utile. Dans la majorité des conférences, les jeunes auteurs ont présenté des excuses (87%). La majorité des jeunes observés disent avoir ressenti un sentiment de honte (77%) ou des remords (92%). La majorité des jeunes (74%) et des victimes (87%) était heureuse de participer ensemble à l’élaboration de l’accord issu du programme. Les jeunes (93%) et les victimes (79%) pensent que ce dernier est très équitable ou équitable et la majorité est satisfaite (71% pour les auteurs et 79% pour les victimes) par celui-ci. 81% des jeunes délinquants et 48% des victimes se sont sentis mieux en participant à la conférence. 92% des jeunes et 72% des victimes pensent que la conférence a aidé les délinquants à réaliser les conséquences de leurs actes. 86% des auteurs et 88% des victimes recommanderaient un tel processus à une personne étant dans la même situation. Les deux tiers (67%) des plans ont été validés dans leur forme originale par les tribunaux (63%) ou le PPS (100%).

Remarques : La présente étude procède à une évaluation du déroulé des conférences restauratives et non pas de ses effets.

Lien:https://www.restorativejustice.org.uk/sites/default/files/resources/files/Evaluation%20of%20the%20Northern%20Ireland%20Youth%20Conference%20Service.pdf

 

I.F.J.R, BP 70131, 64001 PAU CEDEX 01