Dans le cadre du deuxième jour du programme d’échanges France-Québec « Regards croisés sur les approches et l’opérationnalité de dialogues entre auteurs et victimes », Mmes Michèle de Kerckhove (Présidente, INAVEM) et Olivia Mons (INAVEM), ainsi que Benjamin Sayous (IFJR), ont rencontré l’Organisme de Justice Alternative (OJA) de Trois-Rivières puis de Québec.

Les OJA ont présenté leurs activités de médiation entre personnes mineures auteures d’infractions pénales et personnes victimes dans le cadre de mesures extra-judiciaires. C’est dans le cadre de ces « mesures extra-judiciaires » appliquées dans le cadre de la loi sur le Système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA) que les OJA proposent des mesures de réparation envers les personnes victimes ou envers la collectivité , animées par des médiateurs spécifiquement formés à la médiation restaurative.

Les OJA proposent également des services de « médiation citoyenne » permettant la gestion des conflits du quotidien, au sein de la communauté, par des médiateurs bénévoles spécifiquement formés.

Les OJA interviennent enfin dans le cadre d’un programme « Passerelles » de médiation dans le milieu scolaire entre pairs, aussi bien entre élèves qu’entre professionnels.

Dans le cadre de cette rencontre, les représentants de l’IFJR et de l’INAVEM ont pu comparer les expériences françaises et québécoises en matière de médiation conventionnelle et sociale, scolaire et de réparation pénale à l’égard des mineurs, en particulier sur cette dernière mesure, l’importance d’un accompagnement adapté de la personne victime, comme de la personne infracteur mineur, ainsi que le rôle du médiateur dans leur préparation.

Suivez-nous !
Catégories :