Menu

ONDRP – Moins de condamnations et plus de sévérité pour les homicides volontaires entre 1984 et 2012

Publié par Noémie Micoulet le

Dans une récente étude, l’ONDRP constate, en 29 ans, une diminution de 27 % des condamnations pour homicide volontaire et une augmentation de 12 points des peines les plus sévères prononcées pour homicide volontaire. Cette diminution n’est cependant pas corrélée avec le taux d’élucidation, qui a augmenté de 2,6 points, passant de 82,9 en 1984 à 85,5 en 2014.

L’étude passe en revue les différents types de peines prononcées et constate que :

  • pour les peines de réclusions criminelles de 20 ans et plus, et les peines de réclusion criminelle à perpétuité, la proportion des peines les plus sévères a augmenté de plus de 12 points depuis 1984, passant de 8% à 20,8% en 2012 ;
  • pour les peines de 10 à 20 ans de réclusion criminelle, la part de ce type de peine est passé de 34,2% en 1984 à 51% en 2012 ;
  • enfin, la part des peines de moins de 10 ans prononcées pour homicides volontaires a diminué de 27,8 points entre 1984 et 2012. En 29 ans, la part de ces peines dans les condamnations pour homicide volontaire, a diminué de plus de la moitié.

Comme l’a soulignée l’étude précédente de l’ONDRP, il n’y a cependant pas de corrélation entre la sévérité des condamnations et la diminution de ces mêmes actes. Dès lors, on peut s’interroger sur les causes de cette diminution des condamnations, tout en prenant acte de la nécessité de nouvelles approches dans la prise en charge des personnes condamnées à de longues peines de réclusion criminelle.

Suivez-nous !
Catégories :