Depuis la première expérimentation en 2010 à travers les rencontres détenu.e.s victimes organisées à la maison d’arrêt de Poissy, un chemin considérable a été parcouru en matière de justice restaurative tant sur la forme que sur le fond en ce domaine particulièrement innovant. Le développement de la justice restaurative en France s’est accéléré depuis la loi du 15 août 2014 puis davantage à partir de la circulaire du 15 mars 2017 régissant sa mise en oeuvre.

Une enquête nationale des programmes de justice restaurative (lien vers document) a été conduite par l’IFJR à la demande et avec le soutien du Ministère de la Justice (SADJAV). Elle a pour objectifs, d’une part, de mesurer l’ampleur du développement de la justice restaurative en France et d’en étudier les contours, notamment du point de vue de la conformité à la circulaire du 15 août 2014 des dispositifs mis en oeuvre, et, d’autre part, d’en mesurer les effets du point de vue des professionnel.le.s qui donnent vie à la justice restaurative.

Au 31 décembre 2019 l’Institut a recensé 126 programmes de justice restaurative dans toute la France, 70 mesures terminées, et plus de 2300 personnes formées à la justice restaurative


Depuis la première expérimentation en 2010 à travers les rencontres détenu.e.s victimes organisées à la maison d’arrêt de Poissy, un chemin considérable a été parcouru en matière de justice restaurative tant sur la forme que sur le fond en ce domaine particulièrement innovant. Le développement de la justice restaurative en France s’est accéléré depuis la loi du 15 août 2014 puis davantage à partir de la circulaire du 15 mars 2017 régissant sa mise en oeuvre.

Une enquête nationale des programmes de justice restaurative (lien vers document) a été conduite par l’IFJR à la demande et avec le soutien du Ministère de la Justice (SADJAV). Elle a pour objectifs, d’une part, de mesurer l’ampleur du développement de la justice restaurative en France et d’en étudier les contours, notamment du point de vue de la conformité à la circulaire du 15 août 2014 des dispositifs mis en oeuvre, et, d’autre part, d’en mesurer les effets du point de vue des professionnel.le.s qui donnent vie à la justice restaurative.

Au 31 décembre 2019 l’Institut a recensé 126 programmes de justice restaurative dans toute la France, 70 mesures terminées, et plus de 2300 personnes formées à la justice restaurative


Téléchargez l’enquête nationale des programmes

En cliquant ici

Téléchargez l’enquête nationale des mesures

En cliquant ici

L’IFJR s’est ensuite intéressé à comprendre les  apports et effets de la justice restaurative sur les participant.e.s aux mesures : Quels sont, selon les participant.e.s, victimes et auteurs, les apports et effets de la justice restaurative ? Les réponses à cette interrogation ont pour objectif de vérifier si les résultats ainsi recueillis correspondent à ceux évalués au niveau international en termes de satisfaction des personnes, de contribution aux processus de désistance et de réparation.